Biographie Julie Caron

 

C’est lors des auditions Juste Pour Rire de l’an 2000 que l’on découvre les talents d’humoriste de Julie. Alors à l’emploi d’Adecco Sherbrooke en tant que responsable des relations commerciales, elle prend la décision de quitter sa ville chérie afin de tenter sa chance comme humoriste à Montréal.

Elle commence à se faire connaître dès 2001 alors qu’elle « rode » des numéros un peu partout à travers la Province. Elle fait entre autres, la première partie du spectacle d‘André-Philippe Gagnon.

Julie est par la suite choisie pour faire partie de la tournée Juste Pour Rire (Édition 2002-2003). C’est pendant tout le mois d’août 2003 que Julie s’installe au Vieux Clocher de Sherbrooke pour roder son premier « one woman show ».

En 2003, les téléspectateurs peuvent remarquer Julie dans plusieurs émissions telles que « Les Choix de Sophie » et « Soupers de filles », en plus de faire rire par ses chroniques humoristiques au « Mec à Dames », à « Juste Pour Rire en Direct » et à l’émission « Merci Bonsoir ».

En 2004, Julie Caron continue de se faire voir à la télévision : en plus de ses performances dans « Les meilleurs moments du Festival Juste Pour Rire » à TVA, elle présente chaque semaine des chroniques humoristiques dans l’émission « C’est mon Show » de Dominic et Martin sur les ondes de TQS.

C’est finalement en 2005 qu’elle nous présente son premier « one woman show : « Une vraie fille… C’est moi ça ? », mis en scène par Guy Fournier, auteur et metteur en scène dont la réputation n’est plus à faire. Comptant parmi les meilleurs humoristes de sa génération, Julie rallie tant la critique que le public.

« Une vraie fille… C’est moi ça?» amène un vrai vent de fraîcheur sur les planches de l’humour québécois et s’avère un spectacle tout à fait à l’image de Julie : drôle, passionné, solide, coloré et authentique. Après trois années de tournée, le spectacle est présenté au petit écran et offert en DVD.

En 2009, Julie est porte-parole de la Fondation des maladies de l’oeil et en 2010, elle prête son nom au Festival d’humour de l’Abitibi comme porte-parole du concours de la relève.

C’est en 2010 que Julie revient au cinéma dans le film «FRENCH IMMERSION» réalisé par Kevin Tierney après y avoir fait ses débuts dans «LE SURVENANT» en 2005.

Actuellement, Julie rode les numéros de son deuxième spectacle tout en courtisant le rêve d’ajouter le volet radio à sa carrière.

Femme de cœur, passionnée par les bonnes choses qu’offre la vie, souhaitons pour notre plus grand bonheur que Julie partagera sa joie et sa bonne humeur au quotidien à l’aide d’un micro radio sous peu!

PRIX ET DISTINCTIONS :

  • Festival Juste Pour Rire 2002 Gagnante du Prix de la relève
  • Gala de l’ADISQ 2002 Mise en nomination dans la catégorie Spectacle de l’année, « Tournée Juste Pour Rire »
  • Gala des Olivier 2002 Mise en nomination dans la catégorie Découverte de l’année
  • Gala de l’ADISQ 2003 Mise en nomination dans la catégorie Spectacle de l’année, « Tournée Juste Pour Rire »
  • Gala des Olivier 2003 Mise en nomination dans la catégorie Découverte de l’année, Spectacle « Une vraie fille, c’est moi ça? »
  • Gala de l’ADISQ 2005 Mise en nomination dans la catégorie Spectacle de l’année
  • Gala des Oliviers 2006 Mise en nomination dans la catégorie Spectacle d’humour de l’année
  • Gala des Oliviers 2006 Mise en nomination dans la catégorie Auteur de l’année
  • Gala des Oliviers 2006 Mise en nomination dans la catégorie Mise en scène de l’année